À la mort d’Étienne Thil un groupe d’universitaire et anciens collaborateurs d’Étienne Thil ont fondé une association dont le but est de commémorer la mémoire d’un des précurseurs dans son domaine et de créer un réseau de professionnel dans la mercatique. Cette association a collecté une partie des papiers personnels de travail d’Étienne Thil. Par l’intermédiaire de Françoise Bosman, un partenariat entre les Archives nationales du monde du travail et l’association a été mis en place. En 2010, l’association fait le don de plusieurs fonds aux ANMT, dont celui-ci. Il fait l’objet d’une lettre de don daté du 10 décembre 2010.
Ce fonds est composé de documents de travail d’Étienne Thil à l’époque où il était directeur Marketing du groupe Carrefour. On y retrouve également ses documents de travail lorsqu’il était consultant en libéral, des manuscrits de ses publications, des dossiers d’études personnelles et journalistiques, ainsi que de la documentation sur la mercatique, composée de rapports d’études, mémoires, thèses et publications d’actes. Les États-Unis sont les créateurs de la mercatique et ont été pendant longtemps précurseurs dans ce domaine, ce qui a amené Étienne Thil à beaucoup étudier les distributeurs américains. Nous retrouvons donc, ici, de très nombreux documents en anglais ; mais également en allemand, en chinois et japonais.

Notice historique ou biographique
Étienne Thil, né en 1929 à Paris, est diplômé en 1953 du Centre de formation des journalistes, après avoir été licencié en droit. Il poursuit sa formation journalistique aux États-Unis au sein de l’Université d’Ann-Arbor (Michigan) et y découvre les distributeurs de grandes et moyennes surfaces (GMS), dont les fameux supermarkets. De retour en France en 1954, il débute sa carrière de journaliste, notamment à France Soir, Europe n°1, Le Temps de Paris et devient rédacteur économique de la revue Constellation. Il rencontre en 1958 Édouard Leclerc, promoteur depuis 1949 d’une nouvelle forme de commerce à Landerneau, dans le Finistère. Il fut l’un des premiers à témoigner de l’originalité et de la modernité créatrice du Mouvement d’Édouard Leclerc dans son livre Combat pour la distribution (1963, Arthaud).
En 1966, avec Les inventeurs du Commerce moderne, il dresse le premier bilan de ce qui va devenir l’extraordinaire aventure des entreprises françaises de commerce dont nous suivons aujourd’hui la lutte pour le leadership mondial. Cette année-là, il devient le premier « patron » de la communication de Carrefour, avant d’en devenir bientôt Directeur Marketing, poste qu’il occupe jusqu’en 1982, avant de devenir consultant.
En 1976, il organise la création et le lancement des produits libres, qui vont donner un nouvel élan aux marques d’enseignes, dont, maintenant encore, l’onde de choc continue de se propager.
En 1980, il contribue à l’introduction en France du maxi-discount avec la création de l’enseigne « Ed ». Il participe au lancement et quitte l’enseigne Carrefour en 1982. L’année suivante, il est conseil en marketing, spécialisé dans les relations fabricants-distributeurs, la politique marketing des distributeurs et marques de distribution, intervient dans des séminaires de formation et participe aux travaux de l’I.C.C. (Institut du commerce et de la consommation).
En 1990, il revient à Carrefour comme conseil extérieur et participe par ses études aux évolutions de la marque des produits Carrefour, à l’évolution de l’enseigne Ed et des assortiments des hypermarchés. Ensuite, il devient formateur jusqu’à son décès le 17 septembre 1996.

Pour consulter les documents : Archives Nationales du Monde du Travail


Nom du fonds : Étienne Thil, premier directeur marketing de Carrefour
Entrée : 2 010 037
Niveau de description : Fonds
Fonds rattachés : sans
Dates extrêmes : 1949-1996
Importance matérielle : 15,40 m.l. (73 unités documentaires)
Statut : archives privées
Modalités d’entrée : don à l’État
Conditions d’accès : librement communicable